Biography

 

Duo de producteurs parisiens créé en 2012 après leur rencontre sur les bancs de l’école
d’ingénieurs du son, les Good Old Boys c’est Hadrien Merchadier et Florent Beauvallet.
L’un est DJ, l’autre pratique divers instruments dans différents groupes. Ils commencent
par faire parler d’eux grâce à leurs mixes éclectiques et leurs nombreux edits disco/funk.
Biberonnés aussi bien à la musique électronique des Chemical Brothers ou de Laurent
Garnier qu’à la Black music nord­américaine, ils signent, en 2013, sur le label anglais
Wired leur premier EP « Firescape », qui flirt entre house et techno.
Ils réitèrent l’expérience en 2015 avec « If You Care ». On retrouve aussi dans ces EPs
l’influence de la house de Chicago comme celle de la techno de Detroit.
La même année, ils commencent à collaborer avec Coquelicot Records et écument les
salles parisiennes (Badaboum, Chez Moune, Nuba, 4 éléments, Café Barge, Café de la
presse, Batofar, Supersonic…).
Mars 2016 première sortie chez Coquelicot Records, avec leur EP « Nocturne
Gravitation ». Nouveau label, nouveau son. Une techno plus brute,
plus froide où l’on sent l’ombre d’artiste comme Francois X ou autre Delta Funktionen.
L’influence d’autre pays comme l’Allemagne ou la Roumanie, notamment dans le remix
de Paul Castel. Bref « Nocturne Gravitation » retranscrit les longues nuits d’errance
urbaine et musicale des 2 comparses des Good Old Boys.
Le 1er décembre, ils remettent le couvert et nous proposent une nouvelle sortie chez Coquelicot Records avec l’EP « Solar Eruption ». Au menu: l’explosive tech-house du morceau titre de l’EP Solar Eruption, la house plus minimale voire deep de Downtown’s Morning Sun et Objection et l’electronica down tempo de Follow the Light Beam. Bref un EP plus groovy, moins froid que le précédent où la house l’emporte sur la techno.